PARTIE II

II. CYCLE 2 - COLLEGE : LA « FABRIQUE ELECTRO »

II. 1. Cadre Théorique - Cycle 4 - Approfondissements

     Selon les programmes officiels, le cycle 4 dit « des approfondissements » (5ème, 4ème, 3ème) est la dernière étape de la scolarité obligatoire. Parachevant le parcours d’éducation artistique et culturelle (P.E.A.C.) débuté à l’école maternelle, cette étape mène les élèves prioritairement vers une large autonomie, leur permettant de faire des choix éclairés au lycée ou dans un cursus professionnalisant, afin d’y poursuivre avec motivation et plaisir une formation.
     L’objectif est l’acquisition d’un socle commun de connaissances, de compétences et de culture qui vise à donner aux élèves une culture commune, fondée sur les connaissances et compétences indispensables, qui leur permettra de s’épanouir personnellement, de développer leur sociabilité, de réussir la suite de leur parcours de formation, de s’insérer dans la société où ils vivront et de participer, comme citoyens, à son évolution.


     Dans cette dynamique, la S.A.C.E.M. et le Ministère de l’Education Nationale ont mis en place un nouveau dispositif d’action culturelle en direction des élèves de collège en 2017. Ce nouveau dispositif intitulé « la Fabrique Electro (1) » vise à démocratiser l’accès aux musiques dites «électroniques» auprès du jeune public, à l’aide d’outils relevant de l’Informatique Musicale.

     Un appel à projet a été lancé publiquement par ces deux institutions au mois d’avril 2017, par voie de presse et relayé par les réseaux sociaux. Parmi les candidats ayant déposé un dossier porté par une structure associative, dix musiciens et dix classes en France ont été choisies, afin d’incarner cette première édition.

     Le cahier des charges prévoyait cinq heures d’intervention du musicien en classe et une restitution publique du travail effectué. Le projet « Corvec » a été sélectionné, afin de représenter les Outre-Mer. Une classe de troisième du Collège de la Ligne des Bambous, dans le Sud de La Réunion a été retenue.

     A la rentrée scolaire 2017-2018, une rencontre a été organisée entre le professeur de musique et le musicien, afin de prendre contact et d’élaborer un programme pédagogique pour l’action à venir. L'option d’une action mêlant cours de musique, cours d’anglais et français, au sein d’un E.P.I. (2) a été privilégiée.


     Les élèves travailleront tout au long de l’année à l’élaboration de chansons, dont ils écriront les textes. Via la pratique de l’Informatique Musicale, ils réaliseront également les pièces instrumentales, qui serviront de bande son. Ils en composeront mélodies, rythmes et arrangements avec des tablettes, afin de les présenter devant un public en mai, avant leur examen de brevet des collèges. Plusieurs lieux de diffusion sont approchés en début d’année, afin d’accueillir les restitutions scolaire et publique. La salle du Kerveguen à Saint-Pierre s’est portée volontaire, pour intégrer l’action dans sa programmation annuelle.

 

    II. 2. Mise en pratique

    II. 2. 1. Première séance : rencontre élèves – musicien

     Une première séance en classe a eu lieu au mois de septembre 2017, qui fut l’occasion d’une rencontre avec les élèves. Le musicien a pu y présenter son travail, tant d’un point de vue artistique que logistique. Y ont été détaillées les différentes étapes d'élaboration et de production d’un disque, puis de concerts et de tournées à l’international.

     Suite à cette présentation, la seconde partie de la séance a donné lieu à un échange de questions-réponses :

          - « Combien gagne un musicien ? »

          - « D’où vient l'inspiration ? »

          - « Comment avez-vous appris à jouer de la musique ? » 

     Au terme de cette séance, le constat a été fait que des rencontres d’une durée d’une heure ne seraient pas suffisantes pour mener à bien le projet. Le choix a donc été fait d’interventions de deux heures chacune. En prévision de la prochaine séance, la consigne a été donnée aux élèves de proposer des textes et des mélodies, en vue de les déposer sur le Padlet (3) créé à cet effet.

    II. 2. 2. Deuxième séance : atelier d’écriture

     Une deuxième intervention en classe a eu lieu au mois de novembre 2017. Elle fut d’abord l’occasion de constituer des groupes d’élèves par affinités relationnelles et esthétiques. Six groupes sont constitués : The Bronx, The Phenomenons, The Differences, Youth Side, Dark Ladies, Dangerous Team.

     Après lecture collective des couplets déposés sur le Padlet, nous avons procédé à un atelier d’écriture de textes en français, créole et anglais. Les élèves ayant des propositions de mélodies, les travaillent au piano avec l’aide du professeur de musique, afin de structurer ces ébauches et de les adapter aux textes.

     Le musicien passe de table en table, afin de partager des principes de composition et d’écriture : travail sur le rythme de certains mots, sur la pertinence de certaines rimes, assonances et allitérations.

    II. 2. 3. Troisième séance : atelier M.A.O.

     Une troisième intervention a lieu en février. Elle est essentiellement axée sur l’édition musicale. Les élèves ont été initiés par le professeur de musique aux rudiments de la composition musicale grâce au logiciel très ergonomique Garage Band, sur tablettes iPad.

     Les élèves jouent avec des banques de samples, des instruments virtuels et des enregistrements personnels. Chaque groupe a travaillé sur une bande son, comprenant une mélodie et une rythmique. Le musicien aide les élèves à peaufiner la macro-structure de leur morceau, de l’introduction à la conclusion, en passant par les couplets et refrains. Il leur explique également les procédés techniques nécessaires, afin qu’ils puissent travailler en autonomie jusqu’à la prochaine séance.

    II. 2. 4. Quatrième séance : préparation au concert de restitution

     Une quatrième intervention en classe a lieu au mois d’avril, pour réaliser un point global sur les compositions et aborder les points importants de la représentation à venir : répétitions et balances, rapport au public, gestion du trac, posture scénique…

     Les derniers détails d’arrangements sont peaufinés : certains passages sont raccourcis ou supprimés. Le musicien explique aux élèves les bases de la diffusion sur scène. L’importance des balances. Le principe des retours, où les élèves n’entendront pas la même chose que le public en façade. La disposition sur scène.

    II. 2. 3. Cinquième séance

     Le jeudi 3 mai 2018, une journée de balances et de filage est organisée au Kerveguen, salle de Saint-Pierre. Pour le première fois, les élèves montent sur scène, découvrent les loges et l’envers du décors : machines, techniciens son et lumière… Deux classes de Grande-Section de l’école Maternelle Louise Michel, où le musicien effectue des interventions d’initiation à l’Informatique Musicale, nous ont rejoint.

     Au terme de cette journée, une restitution scolaire est organisée devant les élèves du collèges, venus en bus. Outre le défi technique que représente un premier concert, les élèves ont fait preuve de courage en s’exposant devant l’ensemble de leurs camarades.

     Le lendemain soir, une restitution publique est organisée, gratuite et ouverte à tous. Des invitations aux professionnels sont envoyées et l’on note la présence de la nouvelle délégation régionale de la S.A.C.E.M. représentée par Pierre Schott et du Rectorat de la Réunion, avec Madame Catherine Bonté.

    II. 3. Bilan, limites et ouverture 

    II. 3. 1.Bilan

     Le bilan de cette première édition est positif selon les indicateurs d’évaluation de la S.A.C.E.M. au terme de l’action. Tous les intervenants sont invités à remplir un questionnaire en ligne à propos des étapes suivies et d’éventuelles remarques à formuler.

     Bien que les musiques électroniques et l’Informatique Musicale soient présentes dans la société française depuis plusieurs décennies, il a fallu attendre que les outils individuels se démocratisent totalement, tant au niveau du prix d'acquisition que de l'ergonomie, pour pouvoir proposer un tel dispositif à l’échelle nationale. Cette génération d’élèves née après l’an 2000 dispose d’un accès facilité aux smartphones, et donc aux moyens élémentaires de production musicale.

     Tous les élèves, mêmes les plus timides ou agités se sont impliqués dans le processus. A cet âge, les élèves sont plus enclins à ressentir et exprimer des sentiments et émotions personnelles complexes.

     Par ailleurs, leur culture musicale s’étoffe peu à peu, au gré des rencontres. Dans un mélange de conformisme rassurant et de besoin d’individuation, les élèves se servent des références musicales de leur génération comme base au travail personnel en classe, comme cela fut le cas lors de ces ateliers.

     Cette même complexité peut mener à des situations où le travail en classe est ralenti par la peur du regard des autres élèves et une certaine défiance face à l’autorité des adultes, qui peuvent déranger ou empêcher l’accès aux exercices les plus simples. Mais, généralement, la spontanéité de l’adolescence permet de contrecarrer la pudeur et le jugement des camarades. Les moqueries, parfois redoutées par les adolescents, n’ont pas entravé leur volonté de réalisation.

    II. 3. 2. Limites

     L’ensemble des élèves est béotien dans le domaine musical, ce qui peut constituer une première limite à la création. Aucun n’a jamais acheté un disque, ni une place de concert. Paradoxalement, une certaine énergie spontanée en ressort, associée à un méconnaissance de l’histoire musicale, qui cantonne leur créations aux stéréotypes des morceaux diffusés sur les médias de masse.

     Du Hip-Hop à la Dance Music, les thèmes, formats et intentions représentaient un spectre large des musiques actuelles, mais pas des musiques traditionnelles, savantes ou à textes. Il est à noter que les élèves reproduisent les formes esthétiques propres à l’écoute de musique qu’il font essentiellement sur smartphone, via des plateformes de streaming de type Youtube. Selon leurs critères, une chanson trop longue ou qui ne serait pas illustrée d’un vidéo-clip ne mériterait pas d’être écoutée, dans une logique de consommation multi-média.

     Bien que quotidiennement baignés dans un flux de productions musicales réalisées à l’aide d’ordinateurs, ils n’ont pas de culture historique de la musique électronique à proprement parler. Ils en ignorent la plupart des sous-courants : Jungle, Drum’n’Bass, Ambient, Gabber, House…

     Concernant les textes, les groupes féminins ont essentiellement abordé leur place dans une société qui ne les comprend pas et dans laquelle elles ne trouvent pas leur place. Les groupes masculins étaient davantage intéressés par l’expression de la recherche de situation personnelle de challenge et d’excellence professionnelle.


    II. 3. 3. Ouverture

     Malgré le stress et quelques difficultés techniques, indépendantes de leur volonté, les élèves ont tous manifesté une satisfaction joyeuse au sortir de scène. Certains ont souhaité présenter un travail en solo et formulé l’envie de poursuivre l’expérience au lycée.

     Ainsi, la réussite de cette première édition et les retours effectués par voie de formulaire au terme de l’action ont mené à la reconduite du dispositif, après refonte du cahier des charges. Ce sont désormais les lieux de diffusion locaux qui sont chargés de l’organisation logistique.

     

     La limite de cette action en Informatique Musicale est le manque de suivi. Les élèves vont pratiquer et apprécier une matière, qu’ils ne
retrouveront pas au lycée. De par la volonté d'acquisition d’autonomie voulue au Cycle 4 et de par la démocratisation des outils numériques,
tous ces élèves possèdent un smartphone avec lequel ils peuvent désormais produire de la musique.
     A la différence des élèves n’ayant pas participé au dispositif « Fabrique Electro », cet outil leur servira à ne plus consommer de la musique passivement, mais à en créer activement. Soit, à leurs moments perdus, au lieu de jouer à des jeux. Soit, à des fins de création et d’expression personnelle. La majorité des groupes de musique constitués d’adolescents se forment au lycée. Les élèves initiés à l'Informatique Musicale y arriveront donc avec un bagage pratique qui leur facilitera le tâche et décomplexera leur volonté spontanée.

https://aide-aux-projets.sacem.fr/actualites/appels-a-candidature/participez-a-la-fabrique-electro

2 E.P.I. : Enseignements Pratiques Interdisciplinaires

https://padlet.com

BD Guide Electro-1.jpg